Les garçonnes des Sables-d’Olonne, elles tapinent, ramendent et moi je fais des tapas de sardines

8 réponses

  1. isabelle dit :

    Merci pour cette jolie tranche d'histoire, je penserai à toi cet été en arpentant les rues de la Chaume … et en dégustant des sardines 😉

  2. Ils me font de l'oeil tes tapas….
    sympa aussi, ta petite histoire de début de billet 😉
    bises
    jojo

  3. patriarch dit :

    Pendant mes années de travail, je me servais de ces bobines longues de fil nylon bleu, comme cordeau pour monter les murs. Elle peut se tendre sans casser, ce qui fait qu'il n'y a pas de mou sur de grande distance…..

    Belle journée. Bises

  4. Lily dit :

    La Chaume, un quartier agréable à visiter l'été. Intéressant de mieux en connaitre l'histoire. J'adore les sardines, mais dans la famille, ils boudent un peu ce plaisir …

  5. Laurence dit :

    Ce titre évocateur ( mon mari est Sablais ! ) m'a de suite interloque. Merci pour ce joli partage d'histoire.
    Et ta recette … que dire ? A tomber ! J'adore.
    Bon WE a toi. Bises gourmandes.

  6. manue dit :

    C'est mon pti mari qui parmi ses clients compte un pur natif de la Chaume.
    Les tapas j'ai très envie de les réaliser;)
    bises!

  7. Boulesteix dit :

    Bravo ! En pan d’histoire bien raconté ! De la couleur et de l’émotion, je reconnais les talents de narratrice de mon amie Marie-France, merci pour cette transmission du savoir.
    Bises de ton photographe « préféré » !…Jean-Pierre

    • mariefrance.thiery dit :

      Merci Jean-Pierre pour ces mots si gentils. Quand l’histoire est déjà belle à la base ça facilite le récit. Et c’est un réel plaisir d’évoquer ces hommes et femmes si proches de nous, dans un monde qui évolue si vite. Bises à toi, mon photographe préféré 😉

Laisser un commentaire