Le bousa maraîchin aux fraises…

14 réponses

  1. Que c'est beau ce marais, cela rappelle la "venise verte" (pas bien loin non plus ?), vraiment romanesque je trouve comme ambiance, et dans ce billet, un peu champêtre aussi…

  2. Je me suis trompée, pour le bousa, que je ne connais pas, pourquoi les desserts de cette région sont ils toujours aussi triviaux !?

  3. Provence dit :

    Je ne connais pas la bousa mais loupé ou pas je croquerais volontiers dedans. Merci pour le beau spectacle de cette pivoine très éphémère mais belle! Bises

  4. patriarch dit :

    Encore l'eau à la bouche…..

    belle journée !

  5. Marie-France dit :

    Tu as raison, Tiuscha, la Venise Verte – le marais poitevin – n'est pas très loin : il faut descendre après Fontenay-le-compte, en direction de Niort, soit 80/100 kms et on peut commencer à la découvrir.
    Quand tu parles de dessert trivial, je me doute que tu penses au célèbre "fion" !
    Si le fion est bien un dessert traditionnel vendéen qui existe depuis des années, le

  6. Natacha dit :

    Tiens voilà une recette que je connaissais pas. Merci Marie-France !

  7. Anonymous dit :

    A la ferme de belle-maman en Vendée, je n'ai jamais vu de bousa comme ca dans les champs . . .
    Bizzzzzzzzzzzzzzzzzz
    Le gars astronomique

  8. Bonjour,

    Il est loupé votre bousa (!! ??) et pourtant votre ‘‘Petit Mari’’ le trouve très bon. Pas il parait, c’est sûr.
    J’ai connu et j’ai fait des plats superbement ratés. Tellement si bien ratés que leur recette originale, pour réussie qu’elle ait été hier ou qu’elle le sera demain, restera une pâle copie du résultat, du régal obtenu, comme çà, un jour, par hasard. Le pur

  9. Marie-France dit :

    Vous avez raison Jean-Michel, parce que mon mari en a mangé la moitié hier soir, et l'autre moitié ce midi à lui tout seul… à la dernière bouchée, il m'a dit : "c'était drôlement bon, tu pourras m'en refaire !". L'accent de la sincérité y était… Je renouvellerai donc l'expérience.

  10. ce bousa-là, je veux bien y mordre à pleines dents! M'étonne pas que le zhom a fait son gourmand…je crois bien que je ne pourrais pas me raisonner non plus! au dable les fesses!
    re bizzzz

  11. PHILIPPE dit :

    Précison sur les bousas.
    La Vendéenne que tu es aurait du savoir ça tout de même… MDR.
    Les bousas sont des bouses de vaches qui sonnt séchées, mises en "faisseau" dans les champs pour assurer un séchage parfait. Elles sont ensuite ramassées et utilisées comme moyen de chauffage dans les cheminées.
    Amitiés.

  12. Marie-France dit :

    Oui, oui, c'est vrai, tu as raison Philippe… évidemment, ça ne se pratique plus de nos jours… je crois qu'à la bourrine du Daviaud, qui est ouverte au public, ils doivent le présenter.
    Finalement mon bousa il était plus vrai que nature, je le trouvais justement un peu séché sur le dessus !

  13. Oh ben didon ton p'tit mari, il s'embête pas à en manger la moitié… il me rappelle quelqu'un !!!
    Et toi tu réussis à ne pas en croquer ?
    Bises

Laisser un commentaire