La gâche de Vendée

8 réponses

  1. dey dit :

    Sais tu le pourquoi de l’ajout de la crème fraiche?
    J’avais entendu dire que la gâche se faisait en 2 cuissons sans jamais avoir vu une recette avec, tu connais?

    • mariefrance.thiery dit :

      Bonjour Audrey,
      La crème amène un peu plus de consistance qui fait toute la différence avec la brioche, à la mie plus aérée. Par contre, je n’ai pas entendu parler de ces deux cuissons. J’ai un livre sur le pain et les brioches en Vendée qui donne des variantes, je vais quand même vérifier.

  2. Armande dit :

    Chic, une gâche ! Pâques est passé, mais je la fais dès demain, une petite faim !

    • mariefrance.thiery dit :

      Chic Armande 😉 Contente de te voir et encore plus contente de te voir pour de vrai d’ici la fin du mois ! Tu me raconteras alors si tu l’as réussie. Bises et belle journée.

  3. Gut dit :

    Tu me fais carrément saliver ! elle est superbe et la brioche est vraiment ce que je préfère le matin au petit déjeuner avec les croissants ! Moins riche qu’eux j’en fais aussi très souvent, mais chose curieuse je n’en ai pas fait ce week-end ! Il faut dire qu’il faisait tellement beau par chez moi que j’en ai profité un maximum. J’ai bien fait car aujourd’hui c’est moche !! Gros bisous Marie France et félicitation pour ta belle brioche !

    • mariefrance.thiery dit :

      Tu as eu de la chance car chez nous il a fait un temps pourri. Je tente régulièrement des brioches pour améliorer mes textures, et cette dernière recette était proche de ce que j’en attendais… hormis la croûte un peu trop cuite, mais la prochaine fois je baisserai à 160° en cours de cuisson
      Merci de ton passage Claudine, tes commentaires me font toujours plaisir. Je t’embrasse.

  4. Elle me fait bien envie ta gâche !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.