Le préfou Paso dans Plus Belle la Vie

5 réponses

  1. Lily dit :

    Effectivement, j’en ai acheté plusieurs fois, avec différents ingrédients comme le fromage de chèvre, le roquefort ou même la tomate, pour changer un peu, et cette spécialité a toujours été appréciée. Mais j’ai une tante vendéenne qui possède un four traditionnel, alors lors de fêtes de famille, elle ne manque pas de nous régaler. A bientôt Marie-France.

    • mariefrance.thiery dit :

      Ça fait hurler les puristes qui préfèrent la version à l’ail d’origine – c’est d’ailleurs ma préférée aussi – mais les autres sont bonnes aussi. De temps en temps, je change, surtout pour les personnes qui n’aiment pas l’ail. Bonne soirée Lily.

  2. cuisinek dit :

    J’ai des doutes quand au fait d’avoir choisi l’infirmière et le commissaire pour présenter le Préfou .
    Ca risque surtout de faire de la mauvaise pub ! J’ai surnommé l’infirmière « soeur sourire » tellement elle est charmante (ironie). C’est pas GDCM (acronyme pour le « local » angevin… se référer à Davodeau pour en savoir plus) mais franchement c’est la seule qui fasse tout le temps la gueule. (G) En revanche les « apéros dinatoires », le bouquin de PlusBelleLaVie : oui ! Plein de belles idées… et le soleil en plus.

  3. Francky dit :

    En tant que pur vendeen je ne peux que féliciter la ste paso pour son business autour du prefou mais en tant que gastronome et puriste il n y a pas photo avec notre bon prefou maison de notre boulanger du coin. Aucune comparaison que ce soit dans la pâte ou le produit tartine. Je suis sur que je ne serai pas le seul à le penser. Laissons paso aux touristes et continuons à déguster notre bon vieux prefou de derrière les fagots !!!

    • MarieFrance.Bertaud dit :

      Bonjour Francky,
      Je suis totalement en accord avec votre pensée. D’ailleurs, à l’époque où j’ai fait cet article – non sponsorisé, je précise bien – je connaissais les dirigeants et trouvais que dans le domaine du préfou « industriel », ils proposaient une offre on va dire « acceptable » que j’avais tenu à signaler, bien que n’ayant pas pour habitude de faire l’apologie de l’industrie. En revanche, la société PASO a changé de mains, et je ne suis pas certaine que les techniques de fabrication soient les mêmes. Donc je réserve mon sentiment, d’autant que je n’en ai pas goûté depuis bien longtemps et que j’en prends systématiquement en boulangerie quand je veux en faire goûter à des amis.
      Dans tous les cas, je confirme que rien ne vaut le préfou artisanal de nos boulangers locaux, qui est réalisé avec du « vrai » pain et une garniture aromatique conséquente.
      Bonne journée,
      Marie-France

Laisser un commentaire