Coings confits au poivre long

D’une année sur l’autre le cognassier dans mon jardin s’étoffe et fait le bonheur de notre cuisine, j’ai eu droit cette fois-ci à une cueillette très honorable qui m’a permis de faire confitures et aussi ce petit confit que j’ai improvisé.

Il faut cueillir les fruits très mûrs sur l’arbre et surtout avant qu’ils ne soient abimés, comme vous voyez sur la photo il est temps de le faire.

Pour réaliser 3 bocaux moyens, j’avais dans mon panier :

– 800 g de coings pelés et débarrassés des trognons et pépins,
– 800 g de sucre en poudre,
– 2 poivres longs,
– mélange de poivres noirs (poivres de Pondichéry et de Tasmanie)
– 2 citrons
– 1/2 litre d’eau

Zou, en cuisine :

Nettoyer soigneusement les coings puis enlever la peau, les coeurs et pépins.

 

Au fur et à mesure que vous les découperez en petits dés vous les mettrez dans un mélange d’eau citronnée pour éviter qu’ils noircissent.

Déposez-les ensuite dans un confiturier en les recouvrant de sucre et d’eau (1/2 litre).

Râpez les poivres longs dans la bassine et laissez fondre le sucre en remuant avec une cuillère en bois, puis baissez le feu.

Donnez deux ou trois tours du mélange de poivres. J’aime cette note plus relevée qu’ils apporteront pour contrebalancer la douceur du poivre long et son délicieux goût de cannelle.

Enlevez régulièrement l’écume qui se forme. Au bout de 3/4 d’heure environ vous aurez la consistance souhaitée.

Vous mettrez alors dans des pots stérilisés, fermez avec les couvercles et retournez sur un linge jusqu’à refroidissement.

Ces coings confits seront les compagnons idéaux des magrets ou foies gras lors de vos repas de fête, cet hiver ou aussi des volailles, rôtis de porc ou boudins noirs et blancs.

A déguster sans modération…

Print Friendly, PDF & Email

11 Responses

  1. Eléonora dit :

    J'en ai l'eau à la bouche Marie-France…c'est divin et très fin…Bonne semaine !

  2. Je les surveille attentivement chaque jour, le moment de la cueillette n'est pas loin, et voilà magique, je partagerai la récolte entre confiture et confits. Merci Marie France, je reviendrai te les raconter autour d'un p'tit boudin au coin du feu cet hiver promis !
    Bises.

  3. Marie-France dit :

    Je te prends au mot, Lulu, et j'attends donc les longues soirées d'hiver pour te lire avec grand plaisir.

  4. Marielle dit :

    J'ai vu les premiers coings ce matin au marché. Tes coings confits m'ont l'air délicieux…
    Bisous.

  5. patriarch dit :

    Une découverte pour moi !!!

    Bonne journée. :*

  6. Canotte dit :

    Les coings, ces oubliés, ces mal-aimés. La liqueur de coing est une merveille de raffinement dont je vous mettrais la recette bientôt. Les coings confits ou en gelée ou en pâte sont des gourmandises qui me font craquer, tiens pourtant je n'ai jamais associé boudin et coings à tenter…
    Bonne et belle journée…

  7. Tiuscha dit :

    Je viens d'en faire au miel, façon antique… Mais ta recette est très convaincante !

  8. Épicéanne dit :

    Bonjour
    J'adore les coings mais ici, ils sont vendus 2 dollars pièce. Je ne me permets qu'une petite pâte de coings ! Cette façon de les confire doit vraiment les mettre en valeur.

  9. Carole dit :

    J'adore les coings ! Quelle chance d'avoir ton arbre
    Le plus souvent je fais de la gelée ou de la pâte. Tes coings confits sont très appétissant et il faudrait que je teste ce poivre long

  10. Bluesky47 dit :

    Et dire qu’en Corse ils laissent les coings tomber et pourrir sur les routes. A pleurer

Laisser un commentaire